Transformation digitale dans la recherche

Comment la digitalisation transforme le quotidien des chercheurs ?

Plateformes SaaS, portails web, applications mobiles : ces technologies ont transformé notre quotidien et nos habitudes. Si ce constat se vérifie facilement dans notre vie personnelle, il n’est pas aussi évident dans notre vie professionnelle. En matière de digitalisation, bon nombre de secteurs d’activité sont en effet à la traîne. Et la recherche ne fait pas exception.

Il est pourtant crucial que la recherche se transforme afin de répondre aux défis du 21ème siècle. Pour la planète (climat, santé, population) d’une part, et pour l’entreprise (R&D, innovation) d’autre part. Ces défis exigent efficacité et réactivité. Et c’est exactement ce que le numérique peut apporter à la recherche.

Dans cet article, nous allons voir que certains processus et tâches qui entravent le travail de la recherche au quotidien peuvent être facilités et automatisés grâce au digital.

Automatisation et digital : rendre la recherche plus efficace

Dans un monde idéal, voici à quoi ressemblerait la journée d’un chercheur : une idée germe dans son esprit, il identifie le bon protocole pour affirmer ou infirmer ses hypothèses, trouve le matériel dont il a besoin pour son expérience et obtient les approbations nécessaires pour le réserver. Entre l’idée et l’expérience, très peu de temps s’écoule.

Dans la réalité, cela ressemble plus à un chemin de croix qu’à un long fleuve tranquille. Le manque d’harmonisation des technologies utilisées et l’absence d’un outil de référence unique sont en grande partie responsable.

La technologie permet pourtant d’améliorer ces processus chronophages qui ralentissent les chercheurs dans leur travail.

Problème n° 1 : Identifier et optimiser les bons protocoles

Pour mettre au point un protocole, un chercheur doit consulter de nombreux articles et bases de données, lesquels sont hébergés sur des portails et des sites variés. La multiplication des sources, des formats et des outils est un premier écueil pour le chercheur.

Une fois le protocole expérimental identifié, il lui faut ensuite contacter d’autres chercheurs afin d’optimiser sa méthodologie. Ce qui signifie trouver les contacts des bonnes personnes et les joindre par tout moyen de communication à sa disposition (email, téléphone, etc.). Là encore, cela peut prendre un temps considérable.

Solution

La technologie permet de fédérer toutes ces données (revues, articles, publications, etc.) au sein d’une base de connaissance unique. Dans un même outil, il est également possible d’intégrer un carnet d’adresses numérique recensant les chercheurs et le personnel administratif des différentes plateformes. Avec de chat, les délais de communication sont réduits.

Problème n° 2 : Trouver le bon équipement pour mener leurs expériences

Après avoir finalisé le protocole, le chercheur doit ensuite trouver l’équipement dont il a besoin pour réaliser son expérience. Cela signifie également identifier les plateformes technologiques qui disposent de ce matériel.

Il lui faudra ensuite multiplier les demandes auprès de plateformes technologiques et d’interlocuteurs variés à travers, une nouvelle fois, des portails et sites différents.

Solution

Inventorier les instruments et technologies de chaque plateforme au sein d’un portail en ligne centralisé. Il suffit ainsi de quelques clics pour savoir où trouver la technologie adéquate et obtenir une estimation du budget.

Problème n° 3 : Obtenir les approbations nécessaires

Une fois l’instrument trouvé, il est nécessaire d’obtenir l’approbation pour débloquer le budget nécessaire à son utilisation. En l’absence d’un processus simple et automatisé, cela prend généralement beaucoup de temps : échanges d’emails, de coups de téléphones, etc.

Solution

Les plateformes digitales permettent non seulement de générer automatiquement un devis, mais également de gérer des demandes d’approbation directement depuis son smartphone via une application mobile.

L’envoi d’une demande déclenche une notification vers le bon interlocuteur, puis il suffit d’un clic pour l’accepter ou la rejeter.

Problème n° 4 : Réserver l’équipement

Après avoir obtenu l’approbation, reste à réserver l’équipement. Il faut donc recontacter les mêmes personnes au sein des différentes plateformes où se trouvent le matériel. Nouvelle série d’emails, nouvelle série de coups de téléphone.

Solution

Les plateformes digitales en ligne permettent de recenser la disponibilité de chaque équipement et offrent la possibilité de les réserver en quelques clics.

Ce qu’il faut retenir

Les chercheurs devraient se consacrer à ce qu’ils font le mieux : des expériences. Or, aujourd’hui, ils perdent beaucoup de temps à s’acquitter de tâches à faible valeur ajoutée. Le digital permet d’automatiser ces tâches chronophages, mais également de faciliter la recherche en accélérant l’identification de protocoles expérimentaux par exemple. Au 21ème siècle, les chercheurs font face à des défis de plus en plus complexes : crises sanitaires, climatiques, démographiques, besoins en innovation des entreprises. Afin d’être efficace, la recherche doit accélérer sa transformation digitale.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à télécharger le replay de notre webinar sur la digitalisation de la R&D.

transformation digitale dans la recherche